Le Mulot, petit rongeur envahissant

Le mulot sylvestre (Apodemus sylvaticus) est considéré comme un rongeur nuisible.

Aussi appelé campagnol des champs (Microtus pennsylvanicus), le mulot est un rongeur autant diurne que nocturne, ce qui veut dire qu’il se déplace aussi bien le jour que la nuit. Son poil est long, sa queue est plus courte que son corps. Il a de petites oreilles comparativement à la souris, elles sont presque dépourvues de poil et elles sont dissimulées sous son pelage, ce qui fait qu’elles sont à peine visibles. Finalement, il a de petits yeux saillants de couleur noire.mulot

Il mesure de 7 à 15 cm et sa queue l’allonge encore de 6 cm à 8 cm supplémentaires.  Le poids est d’environ 20 à 35 grammes, mais on a déjà retrouvé certains mulots ayant un poids de 65 grammes.

À la naissance, le petit du mulot pèse moins de 3 g.

Un habitat guidé par  le besoin de nourrir sa progéniture.

C’est dans les champs en friche, dans les prés verts et les terres humides (près des rivières, lacs, marais) qu’il établit sa colonie. La proximité des forêts et des belles clairières lui convient aussi.

Ce sont les différentes cultures qui se trouvent à proximité, comme la luzerne et les graminées de toutes sortes, qui déterminent l’établissement de son nid ou de son terrier.

Il évite les herbes hautes et très humides 

Il construit son nid de manière à ce qu’il soit bien caché et à l’abri des prédateurs, comme dans un buisson, sous un tas de cailloux, à l’intérieur d’une souche ou dans un petit terrier.campagnol 2

On retrouve souvent des nids à même le sol, ils sont confectionnés avec des brindilles d’herbes séchées et ils ont une forme arrondie.

Une fois que l’hiver est terminé et que toute la neige est fondue, on peut parfois observer des monticules de terre ou un carrefour de petites galeries qui ont été creusées sous la pelouse et qui sont un signe bien visible de leur passage. Il faut d’ailleurs faire attention de ne pas tomber, parce que le sol peut s’enfoncer lorsqu’on marche dessus.

Reproducteur prolifique

C’est bien connu, le mulot est un géniteur qui prolifère rapidement. Dès l’âge d’un mois, la femelle est déjà en mesure de procréer et 6 semaines pour le mâle. Les mulots s’accouplent toute l’année, avec une pointe d’intensité entre le début du printemps et  la fin de l’automne.

mulot et bebesLa femelle a la capacité d’avoir de 3 à 6 portées par année et de donner naissance à 4 à 6 petits chaque fois.

La gestation n’est que de 19 à 21 jours et les petits naissent sans poils et aveugles. Il leur faut une vingtaine de jours pour être sevrés par leur mère pour ensuite suivre leurs parents à la recherche de nourriture.

Dans la nature, à cause de ses prédateurs, il ne vit qu’un an alors qu’en captivité il peut atteindre 36 mois.

Grains, vers, mûres, un menu varié

Le campagnol aime avant tout les grains de maïs, de blé, d’avoine, mais se nourrit aussi de végétaux comme les bourgeons, la mousse et il aime certaines variétés de petits fruits comme les mûres, etc.

Lorsqu’il est en manque de nourriture, il peut également de nourrir de différentes sortes d’insectes comme les mille-pattes, les chenilles, les vers de terre et autres.

Au cours de l’hiver, il peut grignoter l’écorce de certains arbres ou arbustes, à la grande désolation des propriétaires. Pour prévenir cette éventualité, l’installation d’un grillage à la base de l’arbre peut protéger ses racines contre les dégâts causés campagnol.

Un petit rongeur, mais un gros destructeur de cultures

Le mulot est un petit rongeur efficace, car il est capable de « nettoyer » une grande quantité de mauvaises herbes et pour cela on apprécie sa présence.

Pourtant, il cause aussi des dommages importants aux jeunes arbres fruitiers, aux cultures de céréales, de luzerne.  Ce qui le rend antipathique, c’est sa présence en très grand nombre dans les champs où on cultive du maïs, du blé, de l’avoine, car il dévore tout ce qu’il trouve sur son passage.

La durée de vie d’un mulot est de 18 à 20 mois. Rares sont ceux qui vivront d’un été à l’autre. La fin de leur vie survient surtout au printemps pour ceux qui ont réussi à survivre à l’hiver.

Ses prédateurs sont nombreux

Le mulot a de nombreux prédateurs comme la belette, la moufette, le chat, le hibou et naturellement les humains.
En cas de poursuite, comme il est de petite taille, il tente de fuir en faisant de grands bonds et comme il est très agile, il grimpe aux arbres pour échapper au danger.

Se débarrasser d’une invasion de mulot dans votre jardin

Attention à votre potager! Betteraves, radis, carottes, courgettes et autres légumes, composent le repas de l’insatiable appétit du mulot, qui en l’espace de quelques semaines peut déguster une belle part de votre jardin.

Comme pour les rats et les souris, il existe sur le marché différentes sortes de pièges afin d’éliminer les mulots .

Certains d’entre eux sont des pièges qui les attrapent vivants et qui vous permettent de les relocaliser loin de chez vous. D’autres ne leur laissent aucune possibilité de s’en sortir vivants.

mulot mortLes pièges non vulnérants sont de petites cages constituées d’un treillis métallique (non plastifié) qui attirent le rongeur grâce à un appât. Une fois capturé, le mulot sera relâché dans la nature loin de chez vous. ( Gestion intègre)

Les pièges vulnérants ressemblent aux trappes ou tapettes à souris ou à rat. Vous n’avez qu’à armer le déclencheur ou la guillotine et l’enfoncer ensuite dans une galerie de mulots.

Si votre maison est victime d’une infestation de mulots, une lutte permanente est nécessaire.

Certaines personnes vont faire appel aux services d’un chat ou d’un hibou, mais il est préférable de contacter votre Exterminateur chez À Bas Prix Extermination   

514-835-4131

exterminateur a Montréal