Accueil » Extermination-local » Fourmi rousse des bois (à éviter dans la maison)

Fourmi rousse des bois (à éviter dans la maison)

  • Espèce : Formica Rufa
  • Famille : Formicidés
  • Ordre des hyménoptères

La fourmi rousse est également connue sous le nom de « fourmi des bois ». Cette espèce de fourmi a fait couler beaucoup d'encre car son mode de vie est intéressant, complexe et bien organisé. D'ailleurs, la fourmi rousse des bois a joué l’héroïne dans le célèbre roman de la « Trilogie des fourmis » écrit par Bernard Werber et elle a été aussi la Star dans une fable de La Fontaine « La cigale et la fourmi » où on voit que la fourmi est laborieuse et n'est pas prêteuse.

La fourmilière des fourmis rousses est très reconnaissable à cause de son dôme imposant (peut atteindre jusqu'à 1m50 de haut !) construit avec des aiguilles de conifères, de débris de végétaux et des brindilles. Les nids peuvent être connectés entre eux (polydomie) et contenir des millions d’ouvrières et plusieurs dizaines de reines.

Pour tout connaître sur les fourmis rousses, votre exterminateur à Montréal expert des insectes vous en dit plus ici...

Description de la fourmi rousse

Cette fourmi peut mordre grâce à ses mandibules puissantes mais sa particularité se trouve surtout au niveau de son abdomen qui peut projeter un venin très corrosif et riche en acide formique. Elle peut viser sa proie ou son adversaire de loin avec une grande précision.

Autre particularité, cette fourmi émet des sons ressemblant à de petits cris ou à des grincements qui sont audibles par l'homme. Les fourmis communiquent entre elles de façon sonore, tactile ou visuelle mais c'est surtout de façon olfactive que la communication se fait grâce à la sécrétion de phéromones, des substances chimiques produites par des glandes. Les antennes munies de poils tactiles jouent un rôle précis dans la perception du goût, de l'odorat, de l'ouïe et surtout du toucher.

Le corps d'une fourmi des bois se compose de trois parties distinctes : la tête, le thorax et l'abdomen. On reconnait les ouvrières car elles peuvent être une fois et demie plus grandes que les reines ou les mâles.

Une vie sociale bien organisée

Les fourmis rousses sont organisées en différentes castes :

  • les femelles ailées (les reines et les princesses qui fécondées deviendront à leur tour des reines)
  • les mâles ailés servant uniquement à la reproduction
  • les ouvrières (nourrices, ouvrières d'entretien, celles chargées d'apporter de la nourriture et les gardes qui défendent le nid)

Mais cette fourmi a de nombreux prédateurs : le pic vert, le renard, le blaireau… et bien entendu la déforestation due à l'activité humaine.

Alimentation de la Formica Rufa

Leur nourriture se compose d'insecte, de sève, de graine, de champignon, de pollen et du miellat extrait des pucerons. Dans ce but, les fourmis élèvent des colonies de pucerons ou de cochenilles car ces insectes aspirent la sève et rejettent de la matière sucrée qui s'appelle miellat. Cette relation est appelée « trophobiose ».

Il faut savoir qu'une colonie de 150.000 fourmis rousses récolte 3.500 proies chaque jour.

Cycle et reproduction

Les fourmis rousses vivent en colonie et une fourmilière peut comporter une ou plusieurs reines et de multiples ouvrières chargées de toutes les autres tâches.

La reine passe toute sa vie à pondre et ne sort qu’une fois par an au printemps. Les œufs sont transportés par les ouvrières nourrices dans des couveuses qui bénéficient d'une température idéale pour leur développement (chaleur+humidité). Au bout d'une quarantaine de jours, les oeufs donnent des mâles et des femelles ailés et quelques reines. Les larves muent trois fois et se transforment en nymphes au bout de quatorze jours. La métamorphose complète nécessite environ six semaines.

Quant aux mâles, ils meurent peu après l'accouplement.

Rôle écologique de la fourmi rousse

La fourmi rousse est une espèce classée « quasi-menacée » par l'U.I.C.N. (Union internationale pour la conservation de la nature). La Formica Rufa régule la population de certains insectes ravageurs de la forêt (tordeuse du chêne, noctuelle du pin, tenthrède de l’épicéa…) et elle joue aussi un rôle écologique car elle assure la dissémination des graines et donc l'enrichissement des sols.

Fourmi rousse dans la maison

Mais bien qu'elles soient bénéfiques dans une forêt, les fourmis rousses sont indésirables dans une maison, tout comme les fourmis charpentières, car elles peuvent créer de gros dégâts dans les charpentes et le bois et devenir envahissantes. Il faut donc toute l'expérience d'un exterminateur expert en nuisibles pour déplacer le nid de fourmis sans les tuer.

Vous pourriez aimer aussi lire sur exterminateur araignées ou sur la piqure de guepe ou encore sur la fourmi pharaon.

ut vel, in id leo ipsum ut lectus accumsan facilisis